Monts de Lacaune

 

Un espace naturel immense, préservé et vivant


Loin des grandes routes, les Monts de Lacaune constituent l'extrême avancée du Massif Central vers le sud-ouest et s'étendent à une altitude moyenne de 500 mètres à la limite des climats atlantique et méditerranéen.

 

Lacaune Laissez-vous guider par la nature pour des vacances régénérantes en moyenne montagne :

  • Randonnées pédestres
  • Randonnées équestres
  • Escapades en VTT
  • Véritable pays des eaux
  • Lacs rafraîchissants

 

Lacaune les bains est un station verte attrayante, à quelques minutes des aménagements touristiques du lac du Laouzas . Plus loin, depuis le Col de la Bassine (885 mètres d'altitude) s'offre un vaste panorama. Un vent léger transporte l'odeur de la saison : fleurs des champs au printemps, foin durant l'été, odeur sucrée des pommes à l'automne. Plus au sud, le plateau d'Anglès couvert de landes à fougères, boisées en résineux ou conservant un peu de hêtraie, est un havre de calme et de fraîcheur.On y accède par Brassac, petite ville agréable où se maintient une industrie textile dont les magasins d'usine permettent de découvrir les produits. Son vieux gothique associé aux tours du château surplombant l'Agoût crée un ensemble architectural harmonieux.

Lacaune Autre possibilité, la route touristique D 140 qui serpente à travers la forêt de Berlats et qui conduit à la riante vallée du Gijou. Maintes bourgades s'égrènent sur son cours : Viane, puis Lacaze, village dominé par les restes du château des Bourbon-Malauze, quie apparaît dans une boucle de la rivière. La vallée est ici large et paisible. D'un petit mur de pierres qui borde la route, on aperçoit l'eau, qui scintille de reflects cristallins. Nombreuses sont les truites qui peuplent la rivière et animent les rêves des quelques mille pêcheurs qui chaque année, dans le silence et la concentration, viennent bénéficier de la qualité des eaux et de la richesse du biotope. Quelques kilomètres, et déjà Ganoubre se signale par le clocher de Notre-Dame due Tournadous, belle église du Second Empire. Signe du renouveau, une pancarte annonce "Maison de la Vallée". Expositions, vente de produits régionaux, animations méritent le détour. Et pour les plus courageux le parcours du sentier botanique, qui débute à 200 mètres de là, s'impose ! N'oubliez pas d'observer le moulin : sa chaussée (paissiera), son réservoir en son canal.

Source: Anne Rivière-Honegger, géographe Chargée de recherche au CNRS

 

Retour